NOS ACTIONS


 CLIQUEZ ICI

Pour plus de détails sur les actions, cliquez sur l'onglet des manifestations sur l'année désirée









VOICI LE LIEN DIRECT POUR EFFECTUER VOTRE DON EN LIGNE SUR HELLO ASSO POUR LE REBOISEMENT
1 ARBRE = 3 EUROS




Merci d'effectuer votre don à:  

Association PROVENCE HIMALAYA
Villa n° 7, Le Bosquet
13127 VITROLLES











 Tséring est parrainé par notre association PROVENCE HIMALAYA. Lama Ngawang (notre responsable en Inde) lui a rendu visite, ce jour, et apporté quelques douceurs (30 juillet 2016)



Noryal est parrainée par notre association PROVENCE HIMALAYA. Lama Ngawang (notre responsable en Inde) lui a rendu visite, ce jour, et apporté quelques douceurs
Noryak remercie notre Association (30 juillet 2016)












VOIR LES PHOTOS DANS LA RUBRIQUE "MANIFESTATIONS 2015"







Le projet d'un centre social à Bir en Inde

(cliquer sur le titre ci-dessus pour visionner la vidéo)




NOTRE NOUVEAU FLYER




 RECTO

VERSO


NOTRE NOUVELLE CARTE DE VISITE

 RECTO
 VERSO

CLIQUEZ POUR AGRANDIR L'IMAGE 












Mon nom est Ngawang

Je suis un enseignant Bouddhiste qui vit à Bir, près de Dharamsala en Inde

J'aimerais aider les jeunes Tibétains qui vivent à Bir et Chauntra car je sais que beaucoup de jeunes Tibétains ont des problèmes difficiles, par exemple :

- l'alcool

- l'oisiveté

- le tabac etc...

Mon but est de les aider grâce à l'éducation, l'attention à la santé, le respect des anciens et le fait de savoir s'apprécier mutuellement dans la vie quotidienne

Ces trois dernières années mes amis et moi nous avons commencé une activité de VTT

Nous savons que beaucoup de jeunes ont ainsi changé leur état d'esprit et ont développé leur condition physique

Il y a beaucoup de motivation et cela inspire les autres comme modèle pour leur mode de vie

Actuellement nous avons  40 personnes qui participent à la pratique du VTT, bien sûr ils aiment cela et les parents apprécient, et pensent que c'est bien pour les jeunes d'être actifs d'une façon  positive

Ainsi  l'association Provence Himalaya qui se situe dans le sud de la France nous a aidés à acheter des VTT

L'activité a été un succès et  est réputée dans de nombreux endroits autour de Bir

Ainsi de nombreux jeunes sont venus et y ont beaucoup participé

Maintenant j'ai un autre projet celui d'aider plus de gens de différentes façons à arrêter l'alcool, les mauvaises habitudes, l'oisiveté.

Pour cela nous avons beaucoup d'activités dans ce projet par exemple :

- du yoga

- des conférences au sujet de la santé

- du fitness pour la santé physique

- des livres sur la santé

- des échanges au sujet des problèmes de leur vie etc

Je suis membre de l'association Provence Himalaya, et je suis responsable pour cette association en Inde

L'association Provence Himalaya nous aide dans ce projet, et nous avons besoin davantage d'aide

Si vous voulez participer, et que vous aimez ce projet, s'il vous plait prenez contact avec cette association :

provence.himalaya@gmail.com

http://provence-himalaya.blogspot.fr/

   









MERCI A TOUS DE VOTRE PARTICIPATION A NOS ACTIONS




Nous sommes heureux de vous convier à cette vente privée d'artisanat Tibétain, Indien et Népalais
 le samedi 20 juin 2015
De 14h00 à 19h00
A cette occasion Lama Ngawang Woser (notre responsable en Inde) sera présent
Merci d'avance pour votre présence




Nous rentrons de Perpignan où nous avons rencontré Norbu et Gyaltsen , les 2 Moines népalais dont les villages ont été détruits par les tremblements de terre.

Gyaltsen et Norbu remercient infiniment tous les donateurs.

Nous continuons bien évidemment notre action pour la reconstruction de ces villages isolés, d'accès difficile puisque aucune route n'est praticable, pour exemple les villages de Norbu et Gyaltsen sont à 2 jours de marche de Katmandou. Seuls les Moines et les bénévoles font le trajet pour apporter leur aide.

Nous vous demandons de continuer à vous mobiliser afin d'apporter plus d'aide pour des besoins qui sont immenses.

Merci encore pour eux.




 


PROJET de NGAWANG WOSER à BIR
Création d’une « salle de gym »

Le projet de création de cette salle de gym, ce n’est pas uniquement pour faire ce qu’on appelle habituellement de la gym… ; c’est aussi pour faire plein d’autres choses. L’objectif est surtout de donner aux jeunes un but dans leur vie, parce que beaucoup parmi ces jeunes consomment drogues et alcool ; et ce serait aussi un lieu pour les femmes qui ont peu ou pas de contacts en dehors de la maison et qui veulent prendre soin de leur santé.

Par ailleurs, les jeunes-filles qui ont un problème de surpoids pourraient venir dans cette salle pour y faire des exercices et nous les inviterions aussi à venir faire du vélo. Cet endroit pourrait devenir un lieu de rencontres et nous pourrions parfois inviter des spécialistes qui donneraient des conseils pour être et rester en forme.
Ce serait un lieu de rencontres pour échanger sur la santé et faire des choses ensemble.
La gym serait surtout pour celles et ceux qui ont des problèmes d’addictions et je ne peux vraiment pas dire combien de personnes pourraient venir régulièrement.

J’ai de l’espoir concernant ce projet, car je constate que certains, en voyant l’équipe cycliste, ont pris conscience qu’il devaient s’occuper de leur santé, et alors ils cherchent à se joindre à nous. Je ne m’inquiète pas pour les gens qui ont un bon travail et une vie stable. Dans l’avenir, les gosses auront la chance de rassembler leur énergie pour des projets de vie.

J’ai rencontré des jeunes gens qui n’ont pas le travail qu’ils souhaiteraient parce que le gouvernement tibétain a très peu de travail à leur proposer. Quand les étudiants reviennent (à Bir) pour les vacances, ils ont appris comment consommer de la drogue et de l’alcool auprès des plus âgés ; ce problème a tendance à s’améliorer mais il existe toujours. Les gens voudraient bien avoir un bon emploi, mais ils ne peuvent pas en obtenir. C’est pourquoi ils dépriment et se mettent à prendre de mauvaises habitudes.

Depuis que nous avons commencé à faire du vélo avec les jeunes, cette situation  s’améliore.
Ils trouvent de nouvelles raisons de se réjouir et prennent aussi conscience qu’ils ne sont pas aussi forts qu’ils le pensaient et ils commencent à comprendre les mauvais effets de leurs attitudes négatives. Ces jours-ci, les jeunes moines et les jeunes nonnes demandent quand ce projet va démarrer, et j’espère qu’ils vont conserver cet état d’esprit et l’envie de participer.

Nous aimerions appeler cet endroit :  « Club d’Activités et de Lecture » , parce qu’il y aura des livres, des journaux et magazines et des documents sur la santé. Nous pourrions aussi avoir des conférences sur la santé et le yoga ; des activités de groupe comme le trekking et le vélo pour rassembler les gens ; et de temps en temps un concert pour que ceux qui le souhaitent montrent leurs talents ; on pourrait aussi y organiser des compétitions de body-building. 

Pour le moment, nous avons 20 à 30 jeunes participants réguliers, et environ 50 qui ne sont pas encadrés. Je souhaite créer cette association pour les garçons et pour les filles. Il y aura les chefs, les organisateurs et les membres. On aura des adhésions pour un programme annuel, pour 6 mois, pour 3 mois ou moins. Pour celles et ceux qui viendront de loin, on pourra faire une réduction. On aura autant de garçons que de filles.

















Compte Rendu de nos voyages

Voyage en Inde 2012


Du  jeudi 27 septembre au vendredi 12 octobre.

Ont participé au voyage Michel et Dominique lacave Association PROVENCE.HIMALAYA

Aéroport de Marseille jeudi 27 septembre, 5 heures du matin. Nous attendons notre vol pour Delhi via Bruxelles. Arrivée prévue à 21h40 heure locale, puis direct taxi jusqu’à Dharamsala. Nous roulons toute la nuit et arrivons enfin à destination vers 10 heures le vendredi matin. Un peu éprouvant …. 12 heures pour faire 535 kms (distance entre Delhi et Dharamsala) mais bon, c’est l’Inde et nous commençons à être rodés au bout de 9 voyages.
Arrivée à l’hôtel et tout de suite, malgré le manque de sommeil, l’envie d’aller retrouver nos amis tibétains et indiens.


img1.gif


La petite bourgade de Mc Leod Ganj  s’éveille. Rien ou presque n’a bougé depuis notre dernier séjour. Nous retrouvons avec plaisir les visages connus, les bruits et les odeurs devenus familiers de l’Inde.


img2.gif


RAJU  est un des premiers à nous accueillir. Nous le connaissons depuis plusieurs années. Il est cireur de chaussures. Il est toujours là, travaillant sur quelques planches en bois au-dessus du caniveau plein d’immondices. Tous les ans, nous lui apportons une aide. Cette fois, c’est pour sa femme qui doit subir une opération. Nous contribuerons à financer une partie de cette intervention.

Un peu plus bas, dans la même rue, le petit shop de Tashi Dorjee.


img3.gif


Lui aussi nous l’aidons depuis plusieurs années. Nous l’avons connu bien malade, nous avons payé ses soins médicaux, puis nous avons financé le stock de son shop, nous l’avons aidé pour les soins médicaux de sa petite dernière et cette année nous finançons une partie de l’opération de sa fille (elle souffre d’un pied bot). De plus, nous ne manquons pas de lui acheter de l’artisanat pour faire tourner sa petite échoppe.


img4.gif


 Tsi Tsi, la fille de Tashi.

Tout au long de la route qui mène au Monastère Tashi Choeling, nous retrouvons des visages connus et amis, des indiens, des tibétains, des sourires, des bonjours, des invitations à boire le thé … un vrai bonheur !!!
Et puis, nous retrouvons les enfants de Tashi Choeling, Péma, Jigmé, Tashi, Nyima et tous les autres. Quelques enfants sont partis au Sikkim visiter leurs familles. D’autres visages me semblent nouveaux comme ces 2 petits indiens recueillis récemment par le Monastère. Bien que très pauvre et survivant difficilement, Jampa et Nangsa ont à cœur de recueillir ceux qui sont dans le besoin.
Cette année, nous renouvellerons toutes les tenues de moine. Nous achetons des chaussures à ceux qui en ont le plus besoin dont les 2 petits indiens.


img5.gif


Nous décidons également d’apporter une aide financière qui servira à améliorer les salaires du professeur et du cuisinier qui est aussi l’homme à tout faire du Monastère.

La cuisine est dans un sale état. Nous décidons d’entamer les travaux les plus urgents en attendant d’avoir les fonds nécessaires pour tout refaire. Nous commencerons par refaire le carrelage et les peintures de la cuisine et du réfectoire qui sert aussi de salle de classe.


img6.gif


img7.gif


Sur le chemin de la Kora, derrière le Temple du Dalaï-Lama, se trouve le Centre des personnes âgées. Tous les ans, nous allons les visiter et essayer de leur apporter quelques douceurs. Noryak et Tsering  sont parrainés par notre association. Lobsang est parrainé par une amie à qui nous servons d’intermédiaire lors de nos voyages. Ils  sont et nous sommes toujours heureux de les retrouver.


img8.gifimg9.gif


Nous avions provisionné de faire un Don via le Gouvernement tibétain en exil pour aider les paysans qui n’avaient pas pu cultiver leurs terres suite à des problèmes avec certaines ethnies indiennes et se trouvaient de ce fait sans ressources.
Ensuite, nous nous sommes rendus à Bir, petite colonie tibétaine à environ 80 kms de Dharamsala. Là, nous y avons visité les filleuls, porté les courriers et passé un moment avec chacun.

  
img12.gifimg11.gif


Lama Ngawang habite à Bir, il est Kenpo dans un Monastère. Il nous a fait visiter le terrain sur lequel il compte construire un Centre de méditations avec 2 chambres d’hôte dont la location lui permettrait de financer les frais fixes comme l’eau, l’électricité etc …
Nous avons décidé d’aider Nawang pour son projet et de l’aider à trouver des sponsors.


img13.gif


Nous avons également durant notre séjour été confrontés aux cas d’urgences qui nous ont été signalés. Nous avons donc aidé une mère de famille pour la scolarité de son fils, donné un peu d’argent à une vieille Nonne pour l’aider à nourrir les nombreux chiens qu’elle nourrit, avons acheté un peu d’artisanat à Tashi Dorjee.

Nous avons eu le plaisir de renconter  Thupten Phuntsok, le Geshé de Séra à qui notre association verse des dons depuis 2007.Il est venu spécialement de Byllakuppe pour nous rencontrer. Nous avons depuis cette année lancé une campagne de parrainage concernant les jeunes enfants qu’il recueille dans son monastère.


img14.gif


Je voudrais terminer en remerciant chaleureusement tous les parrains et marraines qui aident à l’éducation des jeunes moinillons  de Tashi Choling et du Monastère de Séra. Tous ceux qui parrainent les enfants, les personnes âgées, tous les adhérents de Provence.himalaya et tous les bénévoles.
MERCI POUR TOUTE AIDE QUE VOUS POURREZ NOUS APPORTER.

Les dossiers des moinillons et des enfants en attente de parrainage sur notre site internet :

http://provence.himalaya.free.fr



E-RENDU INDE 2010
Voyage du 30 septembre au 20 octobre 2010.


Actions réalisées sur place à Dharamsala
  1. Monastère Tashi Choeling
  2. Depuis notre rencontre avec Nangsa, en octobre 2008, ce monastère fait l’objet de nos priorités.
    Pour rappel ce monastère accueille et éduque des enfants défavorisés, venant essentiellement de la région du Sikkim. A ce jour, et grâce à la générosité des parrains et marraines, 14 moinillons sont parrainés.

    A noter : à l’heure actuelle 2 enfants sont encore à parrainer (1 dont la marraine s’est désistée et 1 nouveau).
    Afin de faciliter les gestions des parrainages, le Bureau en la personne du Président, de la trésorière et de la secrétaire ont établi quelques règles de base concernant les versements des sommes dues.
    Cette charte sera envoyée ultérieurement à tous les marraines et parrains.


    Nous recevons toujours un merveilleux accueil lors de notre arrivée.


    Cette année nous avions comme projet de refaire entièrement la cuisine et le réfectoire. Un devis a été réalisé. Il est de 3600€. Malheureusement il ne nous a pas été possible de faire effectuer les travaux.

    Cependant, Nous avons rénové tout le système électrique car l’installation est particulièrement dangereuse.
    L’association a financé les salaires d’un professeur et d’un cuisinier pour 1 an
    Des marraines et parrains nous avaient remis avant notre départ, des dons qui ont servi à offrir un bon repas à tout le monastère.



    Nous avons décidé de renouveler l’achat de paires de chaussures pour l’hiver pour les enfants

  3. Centre des personnes âgées
Nous sommes bien évidemment allé rendre visite à Noryak, Tséring tous 2 parrainés par Provence.Himalaya et à Lobsang, le filleul de Julie à qui nous servons d’intermédiaire.
Nous tenons à remercier chaleureusement les personnes qui écrivent à Tséring (c’est le seul qui parle et écrit l’Anglais). Vous ne pouvez imaginer le bonheur que cela représente pour lui. Alors, une carte ou deux par an c’est peu pour nous, un petit effort et tellement important pour ces vieux tibétains sans famille et loin de leur pays …
.
A cela s’ajoutent les dons pour l’argent de poche 
Achat de quelques pièces d’artisanat
  • Drapeaux, drapeaux de prières, malas
  • Cadres bois
  1. Tenzin
  2. Tenzin que nous avons pu rencontrer à Dharamsala chez sa maman Nangsa est actuellement, grâce à la générosité de donateurs, au Collège de Delhi où il poursuit des études supérieures. Il souhaite travailler plus tard au sein du Gouvernement tibétain en exil. Il est actuellement en première année. Il a adresse un courrier à chacun de ses sponsors. Nous lui avons bien expliqué qu’il était impératif que nous soyions tenus au courant de ses résultats universitaires afin d’essayer de continuer à l’aider pour les années suivantes.



  3. Raju.
  4. Un don a été fait à Raju afin de l’aider un peu dans son quotidien. Il travaille dehors sur le trottoir, sans abri, en tant que cordonnier et il est vrai que cette année avec une mousson particulièrement longue le travail n’a pas été facile pour lui. Nous connaissons Raju depuis maintenant 6 ans et nous devons dire qu’il est toujours fidèle au poste !!!!Et travailleur.

  5. Tsering Namgyal.
  6. Tsering est celui que nous avons surnommé " Tailor ". Nous avons fait sa connaissance il y’a 2 ans par l’intermédiaire de Tashi Dorjee. A cette époque, nous lui avions fait don de 1000euros pour l’aider à monter un petit shop de confection. L’an passé, quand nous l’avions retrouvé il avait été très malade (tuberculose) et sa femme venait d’accoucher … tout était donc en stand by. Nous en avions été un peu déçus mais avions compris que la maladie très grave à laquelle il avait du faire face l’avait empêché d’avancer.
    Nous avons eu le grand plaisir de le retrouver cette année à la présidence d’une association. Ils travaillent à 9 personnes, Ils ont monté une fabrique de travail sur bois. Ils fabriquent, sculptent, peignent le bois. Leur travail est très beau, minutieux et digne du travail du Norbulinka… Leur atelier de fabrique (en dur et d’une belle superficie) se situe près du TCV (école tibétaine).Ils ont également un petit magasin (en dur également) dans une des rues principales de Dharamsala.
    Bien évidemment, ils nous ont demandé de l’aide. Nous avons décidé de leur donner un coup de pouce en leur achetant des petits cadres en bois (voir achat artisanat) qui seront revendus lors de nos manifestations. Bien sûr, les personnes présentes lors du voyage ont acheté personnellement des travaux réalisés par cet atelier afin de les aider un peu plus.

    Tséring compte adjoindre à cet atelier de travail du bois un atelier de confection, il avait donc besoin pour démarrer de 6 machines à coudre. L’association a pu en financer 4 de quoi lui permettre de débuter rapidement.

  7. Don Sa Sainteté le Dalaï-Lama de la part de Julie.
  8. Achat d’un sac pour rapporter l’artisanat.
  9.  





















































  10. Don à un jeune chanteur tibétain (surnommé l’homme Lion) qui présente un petit spectacle dans les cafés de Mac Léod et qui nous a tous émus par la tristesse déchirante qui émanait de lui et la justesse qu’il sait reproduire de cette jeunesse tibétaine en plein désarroi.
  1.  
  2. Visite et remise des lettres, cadeaux et dons en argent confiés par les parrains et marraines aux filleuls

  3. Don à une association Dharamsala dog rescue " qui s’occupe des animaux des rues (stérilisation, soins, achat de terrain pour y abriter les vieux animaux des rues). Pour plus d’informations, voir notre rubrique " A la une ".


  1. Don à une vieille nonne qui a vécu des années dans une grotte entourée de ses chiens (14 en tout qui vivent en permanence avec elle). Le monastère Tashi Choeling lui a offert une chambre au monastère, elle y est restée 1 mois mais privée de ses chiens, elle a préféré repartir vivre avec ceux ci dans une petite pièce qu’une occidentale lui a fait construire après que son habitation ait brûlé.
  2. Grâce à de généreux donateurs, 2 gros colis de médicaments ont pu être distribués au Dispensaire médical de Dharamsala et 1 colis de vêtements et crayons pour enfants au Centre de réfugiés tibétains.

Pour terminer, quelques nouvelles de Tashi Dorjee et de sa famille. Bilan plutôt positif pour lui cette année. Après les dérapages dans l’alcool que nous avions constatés en 2009, Tashi apparemment s’est repris. Il a montré à Michel qu’il avait constitué un bon stock de marchandises, il a agrandi son shop initial et en a ouvert un troisième dans la rue du Temple. La veille de notre départ, il partait à Delhi afin d’y faire soigner la petite " Tsi Tsi " (malformation du pied). Il doit nous envoyer un mail pour nous dire si l’opération a eu lieu et nous donner des nouvelles.

Nous terminerons en remerciant chaleureusement tous les adhérents, bénévoles, marraines, parrains et donateurs. Il est bien évident que les actions menées sur place sont le fruit d’un travail de toute une année sans lequel rien ne serait possible.





Voyage en INDE 2009

Du 28 septembre au 16 novembre
 
Ont participé au voyage :

Michel Lacave  : Président
Dominique Lacave : secrétaire
Bernadette Pigot  : membre du C.A

Un film tourné sur place est en cours de réalisation et visionnable lors de nos prochaines manifestations.


Actions menées sur le terrain


1 - Le monastère de Tashi Choeling


C’était notre priorité pour cette année. En 2008, ce monastère nous avait été présenté par Nangsa, la tibétaine chargée du recrutement de tout le personnel travaillant pour le gouvernement en exil. Nous avions été sensibilisés par la pauvreté des lieux. Ce monastère accueille environ 25 moinillons venant du Sikkim.
Issus de familles très pauvres et illettrées, c’est le seul moyen pour les parents de permettre à leur enfant (le monastère n’accueille qu’un seul enfant de la même famille) d’accéder à une éducation. Les enfants en bas âge sont accueillis par le TCV et bénéficient d’une éducation normale. Pour ceux qui sont plus âgés, comme c’est le cas pour bon nombre d’entre eux, un professeur leur prodigue l’éducation nécessaire et parallèlement ils étudient les textes sacrés.

Dès notre retour en novembre 2008, nous avions lancé une campagne de parrainage.

* A ce jour, 6 moinillons sont parrainés, il en reste 6 autres …
* Nous avons fait amener l’eau au monastère, 2 gros tankers ont été achetés et l’eau de la cuisine bénéficie de filtres. Des pipe lines ont été installés de la source vers le monastère


       


* Nous avons fait assainir et repeindre les 8 chambres des moinillons et les 2 pièces dans lesquelles vit un couple de personnes âgées dont le mari est aveugle. Ces personnes habitent au monastère pour la très modique somme de 500 roupies (environ 7 euros/mois) c’est un cadeau !!!
* nous avons financé la construction de 3 sanitaires et d’une douche.
* nous avons acheté des tissus et payé la confection pour le renouvellement des tenues de moines qui en avaient bien besoin !!!!



* nous avons acheté 1 paire de chaussures pour chaque moinillon et une tenue complète (chaussures, tee shirt, pantalon et blouson) pour le cuisinier.
* nous avons financé les salaires du cuisinier et du professeur pour toute une année.



Il nous reste à financer (si nous le pouvons) la réfection totale de la cuisine et de la salle de cours. Un devis a été établi, il est de 3500 euros.
Nous ne nous sommes pas engagés, nous avons dit 'nous essaierons !!!'.

Il nous reste à remercier tous les donateurs et parrains, sans qui bien évidemment nous n’aurions pas pu accomplir tout ce travail et un merci tout particulier à Monsieur Obino, Maire de Vitrolles, décédé pendant notre voyage en Inde des suites d’une longue et pénible maladie et qui nous a toujours soutenu dans nos actions pour le Tibet depuis que l’association existe, notamment pour la mise du drapeau sur le fronton de la mairie en 2004 et l’octroi d’une subvention exceptionnelle cette année pour la remise en état du monastère Tashi Choeling…


2 - Le Centre des personnes âgées :

Comme chaque année, nous sommes allés rendre visite et financer le parrainage de nos 2 personnes âgées, Noryak et Tsering.
Tous 2 se portent bien et nous avons eu le plaisir de servir d’intermédiaire et de faire un heureux de plus en la personne de Lobsang qui a trouvé en Julie une très gentille marraine.
Tséring et Lobsang ont eu chacun 2 paires de chaussures et Noryak un châle bien chaud et un peu d’argent de poche pour ses offrandes au Temple (elle est nonne).


Lobsang                                                                                         Tsering
         


Noryak


*Nous avons offert 5 paires de cannes pour les personnes âgées

Le responsable




3 - Centre des réfugiés tibétains

Nous sommes allés porter des jouets pour les enfants et avons rencontré Ama Adhé.





4 - Gu Shu Sum

Nous sommes allés les remercier pour le CD qu’ils nous ont fait parvenir et que nous avons présenté lors de notre soirée cinéma à Vitrolles et nous leur avons fait un don.


5 - Mo


Mo, notre professeur d’Anglais s’est vu octroyer un don pour l’aider à financer une partie de son loyer (le logement qu’il occupe actuellement va être détruit. Il doit se reloger et son loyer va au moins doubler ….nous lui avons également octroyé une aide pour l’achat d’un ordinateur portable : cela va lui permettre d’étudier et d’écrire un livre sur l’histoire de sa vie.


6 - Nawang


Nawang souffrait depuis de longues années d’un problème de sinusite. Il s’est fait opérer récemment mais bien sûr sans argent et donc dans des conditions qu’on ne peut même pas s’imaginer, sans anesthésie aucune. Nous lui avons remboursé ses frais d’opération.


7 - Raju

Don pour l’opération de son fils.


8 - Guru

Cette famille nous a été présentée par Tashi Dorjee. Après entrevue avec Péma (le responsable des parrainages) et accord de celui-ci, nous avons fait l’avance de 6 mois de parrainages pour ses 2 enfants en attendant que des sponsors prennent la relève en France.


9 - Achat de quelques pièces d’artisanat pour l’association.

La vente de cet artisanat nous permettra de financer une partie de nos actions …

 
10 - Visite des filleuls

          

       

       


11 Médicaments au dispensaire de Mac Léod.

Nous avons porté les médicaments offerts par Julie au dispensaire de Mac Léod.


       

********************


Merci à tous pour la réussite de nos objectifs cette année et nous comptons sur vous tous pour l’année 2010.
Rendez-vous d’ores et déjà au Marché de Noël de Vitrolles les 4/5 et 6 décembre et n’oubliez pas de consulter l’agenda pour les prochains Rendez-vous.
A BIENTOT.


 

VOYAGE EN INDE 2008
Du 6 octobre au 4 novembre 2008.

Ont participé au voyage :
- Christiane Moullec, Trésorière
- Bernadette Pigot, membre du C.A
- Dominique Lacave, secrétaire
- Michel Lacave, Président.

Les actions menées sur le terrain
A noter :
- don de Danielle Froment de 100€
- don de Chantal et Patrick Furt Guénin de 250 €
- don de la mairie d’ Auriol de 120 €


A - Répartition des sommes
1) Centre de personnes âgées
* Parrainage pour un an de nos 2 personnes âgées, Noryak et Tséring.
* Achat d’un téléviseur pour le Centre des personnes âgées. Cet achat peut sembler un peu « spécial » mais il faut se resituer dans le contexte de ces personnes âgées, sans famille et loin de leur pays. La télévision est pour elles un moment de liberté et le plus important est qu’elles peuvent sur la chaine de Dharamsala avoir accès aux informations concernant le Dalaï-Lama et leur pays, le Tibet.
* Achat d’une paire de chaussures pour Noryak
* enveloppe pour Tséring

2) Tashi Dorjee
* Nous avons fait la connaissance de Tashi et de sa famille voilà 3 ans. C’est le patron du « Green hôtel » Wandu qui nous l’a présenté. A l’époque, il souffrait de nombreuses maladies de l’estomac et des poumons. Notre association lui avait financé ses frais médicaux et apporté une petite aide financière en sponsorisant Tenzin, un de ses enfants. L’année dernière, nous avons pris en charge les soins médicaux de sa petite fille « Tsi Tsi » qui souffre d’une déformation du pied.
Tashi travaille dans un petit shop (sorte de baraquement fait de bambous et d’une bâche). Il y vend des châles et quelques bijoux. Nous avons voulu cette année, lui donner un gros coup de pouce et l’occasion de se gérer et de se constituer un bon stock qui lui permettra enfin d’être autonome et de développer son activité
. Le parrainage de son fils Tenzin a été repris par une amie de Chris et l’association va pouvoir passer à d’autres familles ….

3) Tsering Namgal
* Tsering et sa femme sont couturiers, ils ont 3 enfants. Nous avons fait leur connaissance l’an dernier. Ils étaient nouvellement arrivés du Tibet. Tséring commence juste à parler un peu l’anglais, sa femme Dolgar, pas du tout. Leurs enfants sont scolarisés. L’an passé nous leur avions apporté une petite aide en leur achetant des tissus afin qu’ils fabriquent et revendent. Nous avions fait une avance de 3 mois de parrainage pour leur fille Sonam Dolma (depuis le parrainage a été repris par Pierre, un de nos adhérents).
Tsering et sa femme sont des travailleurs, ils veulent s’en sortir, aussi avons-nous décidé comme pour Tashi de leur octroyer une aide conséquente afin de leur permettre de se lancer dans leur job. Cela va leur permettre de fabriquer environ 300 sacs typiquement tibétains et Tsering à déjà un emplacement pour un shop sur la route menant au temple du Dalaï-Lama.

4) Nawang Gelek
* Nawang est une personne âgée vivant dans des conditions très pauvres. Son cas nous a été signalé par Mo et après conseil de Péma (Péma est un officiel qui s’occupe entre autre de tous les parrainages) nous lui avons octroyé un don de dépannage (pris sur le don de Chantal et Patrick)

5) Péma nous a demandé de l’aide pour une famille tibétaine nouvellement arrivée du Tibet. Ils sont 5 à vivre dans une espèce de grange à la toiture et au sol défoncés. Le père, ses 2 femmes et 2 petites filles. Nous leur avons donné un peu d’argent pour démarrer leur existence à Dharamsala et les 2 petites ont trouvé un parrain de suite en la personne de Martial (le frère de Michel) qui nous avait accompagnés.

6) Nangsa la, une tibétaine rencontrée grâce à Yvette, une amie française, est la responsable du recrutement de tout le personnel administratif tibétain à Dharamsala. Elle nous a amenés au « Tashi Choeling Mosnastery » ce monastère est le plus pauvre que nous ayions jamais vu .25 enfants, principalement venant du Sikkim vivent là dans des conditions très pauvres.
Les enfants se nourrissent exclusivement de riz et vivent à 6 dans des petites cellules de moines malpropres et froides. Nous avons fait un premier don (pris sur le solde de Patrick et Chantal) et nous avons voulu leur acheter un peu de nourriture et fait un second don tellement nous avions été émus par tant de pauvreté.
Nous pensons que ce monastère fera l’objet de nos priorités pour l’année à venir.

7) Mo
Notre professeur d’Anglais au grand cœur s’est vu octroyer de quoi assumer 3 mois de loyer pour sa salle de cours. Pour rappel Mo, donne gratuitement des cours d’Anglais aux nouveaux arrivants tibétains et doit assumer le loyer de la salle ….

8) Nawang
Nawang que nous connaissons depuis plusieurs années maintenant est Khempo au monastère de Bir. Il a un projet en cours d’élaboration pour une école, un centre médical et un Centre pour personnes âgées au Tibet. Pour l’instant, son projet demeure difficile car il ne peut obtenir les autorisations chinoises. Il compte donc dans un premier temps, acheter une Guesthouse au Tibet dont les bénéfices lui permettront de financer son projet d’école.

9) Wandu, le manager du « Green hôtel » a monté un projet qui est déjà bien avancé : école + dortoirs. L’association lui a fait une donation.

10) Don pour les 8 enfants de l’école de Bir (don mairie Auriol)

11) Don à un indien pour aider aux soins médicaux de son fils qui avait fait éclater un pétard dans sa main !!!!

12) Achat de CD relatant différents évènements politiques au Tibet au siège de l’organisation « Etudiants pour un Tibet libre »

13) Achat artisanat pour Provence.Himalaya : châles, envoi des châles, pins, pochettes etc

Merci à tous pour l’aide apportée tout au long de cette année, notre investissement n’est pas vain, c’est vrai qu’il reste tant à faire et que le fond du problème est loin d’être réglé, mais pour nous qui avons suivi l’évolution des familles que nous aidons croyez moi les sourires de Tashi, Tséring, Noryak, Tenzin, Péma, Déchen et les autres sont déjà en eux-mêmes la plus belle des récompenses.

Nous comptons sur vous pour les mois à venir ….



Compte Rendu de nos actions en Inde - 2007


Commençons  par une phrase du Dalaï-Lama qui résume merveilleusement bien la philosophie de notre association par rapport à l’aide humanitaire.

« Si vous avez beaucoup d’argent, la meilleure façon de l’utiliser est d’aider les pauvres, ceux qui souffrent, et d’une manière générale de rendre les habitants de la terre plus heureux en apportant des solutions à leurs problèmes.
Aider les pauvres ne veut pas dire simplement leur donner de l’argent. Cela veut surtout dire leur permettre de s’éduquer et de se soigner, et les rendre capables de pourvoir à leurs propres besoins. »


C’est la troisième année consécutive que nous nous rendons en Inde à Dharamsala.
Au fil du temps, nous nous sommes de plus en plus intégrés à la population et nous avons pu prendre conscience d’une façon plus approfondie des problèmes relatifs aux réfugiés tibétains.

De plus en plus, nous nous orientons vers une aide personnalisée.

 A cela plusieurs raisons, la première étant que nous nous sommes aperçus que les grosses structures officielles ne manquaient pas de sponsors et les familles rencontrées par l’intermédiaire des tibétains ou indiens rencontrés sur place sont de celles (et il y’en a beaucoup) qui ne demandent pas d’aide aux officiels : timidité, pudeur et fierté ….
Nous en avons pris conscience en les fréquentant et grâce à toutes les connaissances que nous nous sommes faits sur place et qui peu à peu nous ouvrent les yeux et les portes à certaines réalités.

. Le Kempo Nawang que certains d’entre vous connaissent car il est venu en France en mai dernier fait partie de ceux qui nous ont beaucoup aidés.
Par exemple en refusant de venir avec nous visiter certaines familles. A notre surprise, il a répondu : « Je suis un Lama et ils auraient honte de leur misère devant moi »
Cela peut paraître surprenant car Nawang est tibétain et pauvre, mais il a un statut de Lama et il faut se resituer chez une population très spirituelle et très axée sur les principes Bouddhistes qui font partie intégrante de leur vie.
Tout ceci et surtout les visites que nous avons effectuées chez les familles, leur conditions très précaires de vie et les besoins énormes que nous avons rencontrés nous ont peu à peu orientés vers une autre forme d’aide : l’exemple que nous avons de la famille de Tashi Dorjee que nous avons connu l’an passé, malade, faible, vivant avec sa femme , sa belle sœur et les 2 enfants en bas âge (depuis sa femme à accouché d’une petite fille Tsi Tsi, petite souris en tibétain …) dans une petite chambre d’hôtel au Green et que nous avons retrouvé cette année, travaillant dans un petit shop et la fierté qu’il a de nous montrer que grâce à l’aide que nous lui avons donnée et grâce à son travail , il s’en sort, a retrouvé une vie sociale et le respect de lui-même. Nous avons  pensé qu’il serait bons de continuer à l’aider jusqu’à ce qu’il soit complètement indépendant (actuellement il travaille en dépôt vente).
Tashi nous a présenté bien des familles qui ont besoin tout comme lui d’un petit coup de pouce, il nous a été impossible d’aider tout le monde.
Et nous devons préciser que malheureusement, nous avons dû refuser de nombreuses aides faute de moyens d’où la nécessité de récupérer des fonds.

Néanmoins, de plus en plus, notre association tend à venir en aide aux familles défavorisées en leur donnant les outils leur permettant de devenir indépendants financièrement.

Cette année, nous avons renouvelé l’opération de Tashi en achetant des tissus pour un couple de couturiers qui devrait à moyen terme s’autogérer.
Cet achat va leur permettre de démarrer leur petit job…. Et c’est Tashi lui-même qui va leur céder un petit coin de son shop pour leur permettre de débuter ….
En octobre, nous verrons comment ils ont géré le stock que nous leur avons acheté.

Actions concrètes sur place :

Renouvellement des  Parrainages de nos 2 personnes âgées, Noryak et Tséring. Nous avons acheté à Noryak un châle et une veste très chaude pour affronter l’hiver.
Là où ils vivent pas de chauffage et l’hiver est froid.Tséring, notre retraité très actif a demandé une paire de chaussures chaudes et légères …
Pour les autres pensionnaires du Centre que nous avons souhaité « gâter » un peu, nous avions fait venir, avec l’aide de Nagwang des moulins à priéres de Delhi, nous avions remarqué l’an passé que certaines personnes âgées avaient fabriqué leur moulin à l’aide de bouteilles en plastique … pas vraiment pratique !!!! et pour les autres, sur l’avis du directeur du Centre, nous leur avons distribué 50 roupies (environ 1€) afin de s’acheter un thé et qqs friandises.

Aide d’urgence à une famille pauvre (Tséring Namgyal) et parrainage d’un des enfants (PH a payé 3 mois de parrainages et c’est un parrain en France qui prendra le relais) l’association pouvant parer aux urgences mais non pas s’engager à long terme pour sponsoriser, mis à part nos personnes âgées.
Financement de l’opération de la fille de Tashi atteinte de difformité à un pied : un premier voyage à Shandigar a eu lieu en novembre avec consultation et radios, un deuxième voyage a eu lieu en décembre et une autre consultation et voyage va avoir lieu le mois prochain. L’argent de l’opération et les prises en charge des voyages a été confié à Péma, le représentant officiel des parrainages sur Dharamsala. Tashi doit obligatoirement lui rapporter les justificatifs de toutes les dépenses lors de ses séjours à l’hôpital.

Aide financière pour un de nos filleuls, Karma, qui est en train de perdre la vue : remboursement de ses soins médicaux et prise en charge de tous les soins futurs (une collecte avait été faite pour ce cas, nous avions récupéré 835€) 300€ ont servi à rembourser les frais engagés et 500€ ont été laissés à Germaine pour subvenir aux soins futurs.

Achat d’une bâche pour un indien pauvre (cette bâche est en fait le toit de son habitation car il vit d’une façon précaire dans un village de toiles). Il travaille comme cordonnier en face du Green hôtel et cela fait 3 ans que nous le connaissons.

Paiement de loyer d’un mois pour un tibétain, (professeur d’anglais) qui veut aider les tibétains nouvellement arrivés et qui ne parlent pas anglais (langue parlée partout en Inde). Mo donne des leçons bénévolement, mais ne travaillant pas lui-même il a beaucoup de mal à assumer la location de la salle de cours. Mo est un jeune tibétain de la région du Kham, très pauvre, et dans un état de santé assez précaire (tuberculose). Très intelligent, il étudie afin de devenir traducteur de philosophie bouddhiste.

Envoi de 500€ au Gueshé du monastère de Séra pour l’aider dans l’éducation des moinillons (filles et garçons) dont il s’occupe.

En compagnie de Nagwang, nous sommes allés rendre visite aux 7 enfants dont il s’occupe à l’école de Bir. Ces jeunes tibétains ont traversé l’Himalaya afin de rejoindre la communauté Tibétaine en exil. Ils viennent tous du Kham et cela va de soi, ils se retrouvent sans famille à Bir. Kempo les aide avec le peu de moyens dont il dispose. Nous l’avons aidé en achetant pour les enfants les articles de première nécessité dont ils avaient un besoin urgent (shampooing, savon, dentrifice, crayons et cahiers) et nous avons donné de l’argent à Kempo pour leur acheter quelques vêtements chauds pour l’hiver.

Nous sommes allés visiter, en compagnie de Francis Longavesne, le Centre d’Handicapés (Photo1, Photo2) situé à côté du Norbulinka, à environ 15 kms de Dharamsala. Nous leur avons acheté de l’artisanat fabriqué par leurs soins (cartes postales, peintures)

Nous avons également rapporté de l’artisanat pour l’association : châles, cartes, pins, etc …

Nous avons organisé comme prévu une grande puja dédiée aux tibétains de la communauté de Bir et Chauntra. Puja de Tara qui a eu lieu dans un des temples de Bir. Environ 50 moines ont participé et + de 150 tibétains se sont déplacés. Nous leur avons offert une puja avec Sock, c’est-à-dire avec offrandes (gâteaux, fruits secs, nouilles, cakes, chocolats etc …) Malgré les courses qui avaient été faites par nous-mêmes aidés de Germaine  Kempo et Jyigmé(2 moines) nous avons dû, vu le nombre de participants retourner dans l’urgence acheter des marchandises … Une très belle réussite et l’occasion de se réunir.


Nous allons terminer en évoquant 2 projets qui, si nous les concrétisons, auront pour cadre le Tibet :

Germaine lors de son séjour en juin au Tibet dans la région du Kham, a pu constater puisqu’elle y a vécu que 5 villages proches les uns des autres qu’elle a traversés ne sont pas ravitaillés en eau alors qu’une source coule non loin de là, mais quand même à environ 1 heure de marche des villages. Son idée est de relier cette source à ces villages à l’aide de conduites d’eau… Le coût estimé est d’environ 2000€, la main d’œuvre étant les tibétains qui vivent sur place. Son association prend en charge 1000€ et elle nous a demandé de l’aide pour les 1000 restants. A nous tous d’en discuter….

Le second projet est celui du Kempo. Le village qu’il veut aider est lui aussi dans la région du Kham, c’est son village natal. A l’écart des routes, il est pratiquement abandonné et les habitants subsistent difficilement. Les enfants ne sont pas scolarisés ce qui signifie aucun moyen de s’en sortir pour l’avenir …Kempo veut commencer par construire une école et peu à peu y adjoindre les structures nécessaires (Centre de personnes âgées, dispensaire etc …) Pour l’instant il dispose de 4000€.

Nous allons avec l’aide de Francis Longavesne qui l’a rencontré à Dharamsala et trouvé son projet beau et bon, organiser une tournée de conférences en France dès que Kempo aura eu les autorisations signées des autorités chinoises.


Voyage en INDE et au NEPAL - 2006                        


Grâce à la mobilisation des membres de Provence.Himalaya durant toute cette année et aux fonds récoltés par les nombreuses manifestations auxquelles notre association a participé, nous avons pu mener à bien les objectifs que nous nous étions fixés et pallier aux urgences que nous avons rencontrées au cours de notre séjour parmi les réfugiés Tibétains en Inde et au Népal. Nous sommes partis avec 4000 euros à répartir + 5000 roupies pris sur place et 35 kgs de médicaments que Jacques avait obtenus grâce à la générosité des Laboratoires Mercx.  


* Nos actions en Inde du nord, à Dharamsala, Bir et Chauntra.

 Dondhup, réfugiée Tibétaine, est arrivée en Inde avec sa famille, il y’a 7 ans de cela. Actuellement, elle vit à Bir dans une pièce unique de 11 m2 avec son mari. Elle souffre d’une maladie des yeux incurable qui peu à peu la rend aveugle. Elle est bien sûr incapable de travailler et son mari d’une santé précaire et d’un âge assez avancé ne travaille pas non plus. Dondhup a dû récemment être hospitalisée et l’association « Tendrelactiontibet » qui s’occupe entre autre de toute la petite famille a lancé un appel pour une aide financière concernant les soins et l’hospitalisation de Dondhup. Notre association a répondu présent et a décidé d’octroyer une aide de 5600 Roupies (100€) à Dondhup lors de notre rencontre à Bir. Cette somme couvre une partie des frais d’hospitalisation.


. Visite des filleuls à Bir, Chauntra et Dharamsala :
Nous y avons rencontré Déchen, Karma, 3 Tenzins, Sagar (notre petit filleul indien) et Kyisang (le papy qui s’était cassé le col du fémur l’an passé)… Il va mieux, a été opéré avec succès mais restera à vie tributaire d’une canne pour l’aider à se déplacer. A noter le merveilleux et émouvant accueil qui nous est toujours réservé.


 .Visite au Centre de réfugiés de Dharamsala :
Conformément à notre prévisionnel, nous leur avons octroyé un don de 25000 roupies (environ 450 €). Jacques et sa femme qui nous accompagnaient, ont distribué une partie des  médicaments récupérés que nous avions apportés de France.


. Visite au Centre « Old people »
Nous y avons rencontré Noryak, notre mamie de 84 ans que l’association parraine depuis l année dernière. Elle nous a paru en meilleure forme et s’est montrée, ainsi que toute la communauté de personnes âgées vivant dans le Centre, très heureuse de notre visite. Nous lui avons fait un petit don de 500 roupies (9€) pour ses menus besoins et acheté une paire de chaussures (1150 roupies) (20.50€), les siennes étant très usées.
Nous avons décidé, de prendre en charge en plus de Noryak, Tséring un réfugié Tibétain retraité de l’armée indienne : en sa qualité de Tibétain, il n’a droit à aucune retraite (coût des 2 parrainages pour l’année : 19200 roupies) (343 €). Il faut noter qu’avec la complicité du Directeur du Centre, nous avons organisé une petite fête avec toutes les personnes âgées du Centre. Thé et fruits ont été servis dans la salle de prière dans laquelle tous étaient réunis. Les membres de l’association ont assisté à une « pouja » à laquelle d’ailleurs ils se sont joints dans une réelle communion de solidarité. (achat de bananes + transport : 360+210 roupies)(10.20€)


. Cas d’urgence, aide à une famille en grande difficulté.
Le Directeur de l’hôtel où nous logions à Dharamsala nous a signalé le cas d’une famille Tibétaine dans le plus complet dénuement (problèmes de santé, pas de logement, 1 enfant à charge et femme enceinte) Tashi, le père vend des légumes à l’entrée du Temple, dans les meilleurs mois, il lui reste pour vivre 1500 roupies soit environ 26 euros pour toute sa famille).
Après avoir rencontré le père de famille, Tashi Dorjee et bien étudié sa situation, l’association a décidé de lui venir en aide et lui a versé immédiatement  5000 roupies (90€) et a décidé de prendre en charge une partie de l’éducation de son fils Tenzin (3 ans) en lui octroyant un parrainage à partir du mois de mars.


. Monastère de Séra :
Nous avons remis une enveloppe de 500euros (pour le Gueshe Thupten Phunsok (monastère de séra) pour aider à l’éducation des petits dont il s’occupe (voir dans « nos actions » : Séra, la plus grande université monastique du Bouddhisme.


* Nos actions au Népal

. « Tilganga eye Centre » Le centre pour les yeux dirigé par le Docteur Ruit, auquel nous avions fait un don l’an passé pour aider au financement des opérations de la cataracte dans les camps mobiles au Tibet.
Cette année, nous avons renouvelé l’opération en faisant une donation de 86000 roupies(1000€). Nous avons rencontré le docteur Ruit le jeudi 19 octobre et il partait le samedi à Lhassa pour des opérations et pour former des médecins sur place…

. Camp de réfugiés de Katmandou : Nous sommes arrivés au moment où la construction d’un nouveau bâtiment pour accueillir les réfugiés s’achevait. Après une entrevue avec le directeur, il s’est avéré que leur besoin le plus urgent était la literie pour ce nouveau bâtiment. Avec l’argent qui nous restait  (96500 roupies )1123€), nous avons pu financer les 66 lits qui leur étaient nécessaires ,





Voyage en Inde et au Népal - 2005                                  


1°) Des Yeux pour l’Himalaya.

Notre action se décline en plusieurs étapes, et ce sur plusieurs années afin d’élaborer une action pérenne.

* La collecte de médicaments spécifiques. A ce jour, 35 kgs de médicaments correspondants à une demande de la part des Camps de réfugiés Tibétains en Inde et au Népal ont été collectés (collyres, antibiotiques à large spectre, pansements, etc…) et seront acheminés au Népal au mois de février 2006 par des bénévoles.

* La participation ponctuelle aux frais d’opération de la cataracte pour des cas particulièrement urgents

* L’aide aux camps mobiles au Tibet pour des opérations de la cataracte

En septembre 2005, 2 bénévoles sont partis sur place afin d’évaluer les besoins et ont déclenché des aides d’urgence :

- Don aux Camps de nouveaux réfugiés Tibétains,
- Don à Kyisang : réfugié de 76 ans, blessé gravement (col du fémur cassé) lors d’un accident, il a dû emprunter pour son opération et ses soins, la sécurité sociale n’existant pas ….
- Parrainage de Noryak : mamie de 83 ans, exilée tibétaine sans ressource et sans famille, actuellement hébergée au Centre de personnes âgées de Dharamsala, en Inde du nord
Il faut préciser que les personnes âgées ne sont accueillies durablement que s’ils sont parrainées.


2°) Avec nos partenaires : Parrainages et Commerce équitable.

* La Maison des Himalayas.

Au travers de cette action de terrain, plus de 250 familles et personnes de différentes régions des Himalayas sont concrètement aidées grâce au concours de nombreux parrains.
Plusieurs projets de parrainages d’enfants, de personnes âgées et de moines sont actuellement en cours.
- Village de réfugiés de Chauntra, Bir, Dharamsala.
- Monastère de Séra (Inde du Sud)

. Aide pour Spalzes atteinte de rachitisme sous forme de don financier (intervention chirurgicale et rééducation).

* Tendrelactiontibet

Commerce équitable et Formation professionnelle. Provence.Himalaya a pris en charge le jeune Sangye qui au travers d’études de peinture de Thankas se voit un avenir professionnel assuré.


3°) Un drapeau pour le Tibet  

Cette action qui  a une dimension européenne consiste à demander aux maires d’exposer le drapeau tibétain de façon permanente sur leur mairie en signe de solidarité avec le peuple Tibétain et ceci jusqu'à ce que les autorités de Pékin et le gouvernement tibétain en exil aient conclu un accord sur un nouveau statut de pleine autonomie pour le Tibet.
A ce jour plus de 450 communes sont parties prenantes de cette opération (dont 45 en PACA).

Mairies ayant mis le drapeau suite à notre demande : Vitrolles.  
Demandes en cours de finalisation: Les démarches ont été faites pour environ 20 mairies dont la mairie de CORRENS qui lèvera le drapeau lors d’une cérémonie fixée au 14 mai 2006.


5°) Communication.

D’autre part, nous avons mis en ligne un site internet nous permettant de présenter entre autres nos diverses actions: http://provence.himalaya.free.fr
Ce support multimédia  connaît une forte progression tant du point des visites que des pages lues.
Afin de mieux nous faire connaître nous avons crée divers supports de communication (tracts, cartes de visites, banderolles et un bulletin de communication est en préparation.





 
 

Nos urgences

Centre d'accueil des nouveaux réfugiés


Népal

Camps d'accueil des  nouveaux réfugiés tibétains de Dharamsala et de Katmandou.

Il existe 3 camps de réfugiés :
- 1 en Inde à Dehli
- 1 à Dharamsala
- 1 à KTM.

Les réfugiés arrivent dans le plus complet dénuement physique et psychologique.
On compte environ 2800 entrées/an et ce chiffre ne diminue pas depuis la création du Centre par l’Union Européenne en 1998.
Auparavant, une maison était louée au Népal pour accueillir les réfugiés.

Le Dalaï-Lama reçoit et entend tous les tibétains en exil. Après cet entretien, ils sont redirigés vers les centres tibétains.
Les camps sont financés par des organismes officiels à raison de 70% . 30% restent à la charge des Tibétains et surtout de leurs sponsors .

Provence Himalaya a donc décidé d’octroyer un don au Centre de Dharamsala qui est chargé de répartir selon les urgences dans les autres camps.

A noter que les besoins sont grands en antibiotiques, gants de soin, bandages.


Camps of reception of the new refugee’s tibétains of Dharamsala and Katmandou.

There are 3 refugee camps:   
- 1 in India (Dehli)
- 1 in Dharamsala
- 1 in Népal (Katmandou).

The refugees arrive in the most complete physical and psychological destitution.   
One counts approximately 2800 entrées/year and this figure does not decrease since the creation of the Center by the European Union in 1998.   
Previously, a house was rented in Nepal to accomodate the refugees.

The Dalai Lama receives and hears all the tibétains in exile. After this maintenance, they are redirected towards the centers tibétains.
The camps are financed by official organizations at a rate of 70%. 30% remain with the load of Tibétains and especially of their sponsors.

Provence Himalaya decided to grant a gift the Center of Dharamsala which is charged to distribute according to urgencies' in the other camps.   

It should be noted that the needs are large out of antibiotics, gloves of care, bindings.   



 Campagne de vaccination contre la rage 


En Inde, il n'existe aucune prévention contre la rage.
Une personne en meurt toutes les 30mns et bien sûr ceux qui sont les plus atteints sont les gens démunis et parmi eux les enfants.
En aidant cette association, nous participons à une action sanitaire qui sera bénéfique en même temps aux hommes et aux animaux


Si vous êtes sensibles à la cause animale et si vous souhaitez les aider, vous trouverez leurs coordonnées ci-dessous. N'hésitez pas à nous contacter pour tous renseignements.

 





Campagne de parrainages en faveur du Monastère de Séra.


Monastère de SERA                


Sera, la plus grande université monastique du bouddhisme tibétain, florissait jadis près de Lhassa. Elle fut entièrement rasée par les chinois, et ses moines furent massacrés ou emprisonnés.
Elle fut reconstruite dans les années soixante, en exil, en Inde du sud, sur les territoires que le Karnataka avait attribué aux tibétains réfugiés.
C'est dans cette prestigieuse université que vint étudier un jeune homme originaire d'Arunachal Pradesh. Cette région reculée de l'Inde, à la frontière du Tibet et de la Birmanie, le devint plus encore avec la partition de l'inde et la création du Bangladesh.

A l'origine, les tribus d'Anurachal pradesh étaient tibétaines, mais par un jeu de circonstances, la frontière indo-tibétaine les fit devenir indiennes. Cependant, ces populations restent profondément bouddhistes.

Thupten Phunsok devint donc le brillant élève de l'université de Sera, et au fil des ans, accumula des diplômes. Il obtint ainsi le grade de Guéshé Lharampa, c'est-à-dire docteur en philosophie, le plus haut grade que l'on puisse obtenir dans ce domaine.

Pour autant, Thupten Phunsok demeura un simple moine, et n'oublia jamais ses origines, ni les difficultés que vivaient ses coreligionnaires d'Arunachl Pradesh, oubliés de l'administration indienne, vivant de manière très primitive, dans l'indigence.

Aussi se mit -il à recueillir des enfants de sa terre natale, pour les ramener a Sera faire de les faire éduquer. Les enfants brillants restent moines à Sera, les autres deviennent étudiants dans une pensionnat du Karnataka.

Le Guéshé a recueilli plus de 35 enfants, et se désole de ne pouvoir faire plus, surtout pour les filles. Saluons cette démarche qui n'est pas si fréquente en Inde, où les filles sont généralement considérées comme des « sous-produits ».

Thupten Phunsok ne s'est jamais plaint et ne demande jamais rien pour lui-même. Cependant il doit faire face à de lourdes charges financières afin d'assurer le maintien de ces enfants dans leurs études.

C'est pourquoi nous souhaitons lancer un programme de parrainage pour les enfants dont il a la charge.
Le voyageur peut aller visiter le Ghéshé Thupten Phunsok à Sera, dans la maison N°41. Il y sera merveilleusement accueilli, et y recevra les marques d'une généreuse hospitalité.

Sera, the largest monastic university of Buddhism tibétain, flowered formerly close to Lhassa.   It was entirely shaven by the Chinese, and its monks were massacred or imprisoned.
It was rebuilt in the Sixties, in exile, India of the south, on the territories which Karnataka had allotted to the taken refuge tibétains.

It is in this prestigious university that studied a young man originating in Arunachal Pradesh.   This moved back area of India, at the border of Tibet and Burma, became it more still with the partition of India and the creation of Bangladesh.

With the origin, the tribes of Anurachal pradesh were tibétaines, but by a set of circumstances, the border indo-tibétaine made them become Indian.   However, these populations remain deeply Buddhist.

Thupten Phunsok thus became the brilliant pupil of the university of Will be, and with the passing of years, accumulated diplomas.   It obtained thus the rank of Guéshé Lharampa, i.e. doctor of philosophy, the most rank which one can obtain in this field.

For as much, Thupten Phunsok remained a simple monk, and never forgot its origins, or the difficulties which its co-religionists of Arunachl Pradesh lived, forgotten Indian administration, alive in a very primitive way, in indigence.  

Also put itself - it to collect children of its native soil, to bring back them A Will be to make make them educate.   The brilliant children remain monks with Will be, the different ones become students in a boarding school of Karnataka.  

Guéshé collected more than 35 children, and is afflicted to be able to make more, especially for the girls.   Let us greet this step which is not so frequent in India, where the girls are generally regarded as "by-products".

Thupten Phunsok never complained and never asks anything for itself.   However it must face heavy financial expenses in order to ensure the maintenance of these children in their studies.
This is why we wish to launch a programme of sponsorship for the children of which it has the load.

The traveller can go to visit Ghéshé Thupten Phunsok with Will be, in the N41 house. He will marvelously be accomodated there, and there will receive the marks of a generous hospitality.


 









Projet Tashi Choeling Monastery




Lors de notre dernier séjour à Mac Léod Gang, en octobre 2008, Nangsa, la tibétaine responsable du recrutement de tout le personnel administratif du gouvernement tibétain en exil, nous a signalé le cas du monastère Tashi Choeling.

Créé en 1980, ce monastère dont le Lama fondateur est décédé accueille 25 moinillons venant essentiellement du Sikkim. De familles très pauvres, c’est pour ces enfants le seul moyen d’aller à l’école et de recevoir l’éducation qui leur permettra de se sortir de leur condition.




Malheureusement, la structure est extrêmement vétuste. Les constructions sont de qualité médiocre si bien qu’au fil des ans et des conditions climatiques rudes notamment dues à la mousson et au manque d’entretien faute de moyens, les cellules des petits moines sont devenues totalement insalubres, froides et malpropres.
Les chambres sont composées de 3 petits lits et accueillent 6 moinillons.
La cuisine et la salle de cours (qui sert également de réfectoire) sont dans un état similaire.





A cela s’ajoutent de nombreux problèmes dus aux infiltrations et à une toiture en très mauvais état laissant l’eau de pluie pénétrer à l’intérieur des bâtiments.
Les sanitaires sont dans un état déplorable et la structure n’a pas d’eau potable.
Autant dire que les normes de santé et d’hygiène sont loin d’être respectées.




La nourriture se compose uniquement de riz et de temps en temps de bouillon de légumes. Aucune protéine pour ces enfants en bas âge….
Il faut souligner que quelques moines très âgés vivent également dans le monastère.

Notre association, Provence.Himalaya, a décidé de venir en aide à ces enfants et de mettre tout en œuvre pour sauver cette structure.
Les besoins sont énormes, l’urgence étant d’effectuer la réfection des chambres de la cuisine et des sanitaires.
A notre demande, un devis a été établi. Il est de 13700€ pour le gros œuvre. De plus, le monastère a besoin d’un professeur (actuellement les cours sont dispensés par un bénévole) et d’un cuisinier. Les salaires sont de 90€/mois pour l’un et de 73€/mois pour l’autre. Soit 1956€ pour un an pour les 2 salaires.
bullet11_redspot.gif Provence.Himalaya s’engage à assumer ces salaires.

Mais bien évidemment, ce projet est très lourd pour nous financièrement et nous faisons appel à vous afin de nous aider.
Un dossier a été constitué et une demande va être faite à 2 fondations pour obtenir une aide financière. Parallèlement, Provence.Himalaya organise ses journées de soutien pour récupérer des fonds. Alors on peut espérer que tout mis bout à bout ……

Merci par avance pour l’aide que vous pourrez nous apporter pour la réussite de ce projet. Le plus petit des dons nous est précieux.

L’avance des travaux sera mise régulièrement sur le site ainsi que les photos et témoignages.

Merci à vous tous pour votre soutien .

Pour nous joindre : 04 42 79 73 54
Dons à adresser à : Provence.Himalaya
Villa n°7, Le Bosquet
13127 Vitrolles.

Stickers 'Save Tibet" en vente à notre rubrique Boutique au bénéfice  du projet "Tashi Choeling".



**********

 
Travaux réalisés sur place en octobre 2009

bullet03_redsign.gif Se reporter au compte-rendu du voyage en Inde en octobre 2009  > Ici
 
 
bullet03_blue.gif Devis à réaliser en 2010

    Projet de rénovation de la cuisine et du réfectoire

    1 - Remise en état des sols avec mise à niveau, réfection des murs de la cuisine et du réfectoire, peinture totale des 2 pièces 2400 euros
    2 - Travaux de plomberie et d’électricité dans les 2 pièces, 298 euros
    3 - Réfection des structures concernant l’évier et le bac de nettoyage ainsi que les supports des appareils de cuisson 179 euros
    4 - Frais d’architecte 150 euros

    Total : 3027 euros
 











Project Submitted by :

(JAMPA PALDEN) Mr.
Secretary
TASHI CHOELING MONASTERY
JOGIWARD ROAD, MCLDGANJ.
DHARAMSALA / KANGRA (HP)
INDIA 176219

E mail : nangchoe@yahoo.co.in

        



Monastère de SERA                


Sera, la plus grande université monastique du bouddhisme tibétain, florissait jadis près de Lhassa. Elle fut entièrement rasée par les chinois, et ses moines furent massacrés ou emprisonnés.
Elle fut reconstruite dans les années soixante, en exil, en Inde du sud, sur les territoires que le Karnataka avait attribué aux tibétains réfugiés.
C'est dans cette prestigieuse université que vint étudier un jeune homme originaire d'Arunachal Pradesh. Cette région reculée de l'Inde, à la frontière du Tibet et de la Birmanie, le devint plus encore avec la partition de l'inde et la création du Bangladesh.

A l'origine, les tribus d'Anurachal pradesh étaient tibétaines, mais par un jeu de circonstances, la frontière indo-tibétaine les fit devenir indiennes. Cependant, ces populations restent profondément bouddhistes.

Thupten Phunsok devint donc le brillant élève de l'université de Sera, et au fil des ans, accumula des diplômes. Il obtint ainsi le grade de Guéshé Lharampa, c'est-à-dire docteur en philosophie, le plus haut grade que l'on puisse obtenir dans ce domaine.

Pour autant, Thupten Phunsok demeura un simple moine, et n'oublia jamais ses origines, ni les difficultés que vivaient ses coreligionnaires d'Arunachl Pradesh, oubliés de l'administration indienne, vivant de manière très primitive, dans l'indigence.

Aussi se mit -il à recueillir des enfants de sa terre natale, pour les ramener a Sera faire de les faire éduquer. Les enfants brillants restent moines à Sera, les autres deviennent étudiants dans une pensionnat du Karnataka.

Le Guéshé a recueilli plus de 35 enfants, et se désole de ne pouvoir faire plus, surtout pour les filles. Saluons cette démarche qui n'est pas si fréquente en Inde, où les filles sont généralement considérées comme des « sous-produits ».

Thupten Phunsok ne s'est jamais plaint et ne demande jamais rien pour lui-même. Cependant il doit faire face à de lourdes charges financières afin d'assurer le maintien de ces enfants dans leurs études.

C'est pourquoi nous souhaitons lancer un programme de parrainage pour les enfants dont il a la charge.
Le voyageur peut aller visiter le Ghéshé Thupten Phunsok à Sera, dans la maison N°41. Il y sera merveilleusement accueilli, et y recevra les marques d'une généreuse hospitalité.

Sera, the largest monastic university of Buddhism tibétain, flowered formerly close to Lhassa.   It was entirely shaven by the Chinese, and its monks were massacred or imprisoned.
It was rebuilt in the Sixties, in exile, India of the south, on the territories which Karnataka had allotted to the taken refuge tibétains.

It is in this prestigious university that studied a young man originating in Arunachal Pradesh.   This moved back area of India, at the border of Tibet and Burma, became it more still with the partition of India and the creation of Bangladesh.

With the origin, the tribes of Anurachal pradesh were tibétaines, but by a set of circumstances, the border indo-tibétaine made them become Indian.   However, these populations remain deeply Buddhist.

Thupten Phunsok thus became the brilliant pupil of the university of Will be, and with the passing of years, accumulated diplomas.   It obtained thus the rank of Guéshé Lharampa, i.e. doctor of philosophy, the most rank which one can obtain in this field.

For as much, Thupten Phunsok remained a simple monk, and never forgot its origins, or the difficulties which its co-religionists of Arunachl Pradesh lived, forgotten Indian administration, alive in a very primitive way, in indigence.  

Also put itself - it to collect children of its native soil, to bring back them A Will be to make make them educate.   The brilliant children remain monks with Will be, the different ones become students in a boarding school of Karnataka.  

Guéshé collected more than 35 children, and is afflicted to be able to make more, especially for the girls.   Let us greet this step which is not so frequent in India, where the girls are generally regarded as "by-products".

Thupten Phunsok never complained and never asks anything for itself.   However it must face heavy financial expenses in order to ensure the maintenance of these children in their studies.
This is why we wish to launch a programme of sponsorship for the children of which it has the load.

The traveller can go to visit Ghéshé Thupten Phunsok with Will be, in the N41 house. He will marvelously be accomodated there, and there will receive the marks of a generous hospitality.


 








Centre de personnes âgées


Ils sont la mémoire du Tibet .
Notre association parraine 2 personnes âgées : Noryak et Tséring. Ils vivent dans une maison de retraite derrière le temple du Dalaï-Lama.
Ce sont 150 personnes âgées, sans famille et sans ressources qui sont pris en charge pour la plupart par les sponsors.
Tous les ans, nous allons rendre visite à Noryak et à Tséring et nous leur achetons ce dont ils ont besoin (manteau, chaussures etc .).
Nous n'oublions jamais les autres pensionnaires à qui, chaque année, nous offrons un petit plaisir. (Voir nos comptes-rendus)


They are the memory of Tibet
Our association sponsors 2 old people: Noryak and Tséring. They live in an old people's home behind the temple of the Dalai Lama.
They are 150 old people, without family and resources which are dealt with for the majority by the sponsors.
Every year, we will return visit in Noryak and in Tséring and we let us buy that to them which they need (coat, shoes etc.).
We never forget the other boarders to whom, each year, we offer a small pleasure. (see our reports)


  

 



Filleuls - Parrainage


Tous les ans, des membres de notre association visitent les filleuls dans  les colonies tibétaines de Bir, Chauntra et Dharamsala.
Cela nous permet de  faire le point sur les besoins et les cas d’urgences rencontrés.
Nous apportons également, courriers, cadeaux et photos des marraines et  parrains français.


Every  year, members of our association visit the godsons in the Tibetan’s colonies of  Bir, Chauntra and Dharamsala.
That enables us to give a progress  report on the needs and the cases of emergency met.
We also bring, mails, gifts and  photographs of the godmothers and French godfathers.






















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire